A lire, Bandes dessinées, News

Daytripper, au jour le jour

daytripper-jour-jour

Écrit par un duo, Bà Gabriel et Moon Fàbio aux éditions Urban Comics, sorti en avril 2012, l’ouvrage a été sélectionné lors du Festival d’Angoulême l’année suivante.

Mort récurrente

On dit que les chats ont plusieurs vies, Brás de Oliva Domingos a quant à lui plusieurs morts. Aspirant écrivain cantonné aux rubriques nécrologiques d’un journal, Bras tente de trouver sa voie entre un père célèbre, un boulot dont il n’est pas fier et sa quête d’amour. C’est en atteignant son but, devenir un écrivain aussi renommé que son père, que sa vie commence pour lui. Mais finalement sait on quand elle commence vraiment ? Est-ce pendant les années de sa jeunesse, à la naissance d’un enfant ? Ou au crépuscule de son existence ?

Daytripper, double page

Hymne à la vie

Daytripper parle de la mort, omniprésente elle découpe les chapitres de l’ouvrage de manière anarchique comme des bribes de souvenirs qui remontent à la surface de l’esprit de manière désordonnée mais qui viennent peu à peu former un tout, un ensemble. C’est une hymne à la vie, mettant la mort en scène, rappelant que l’une ne va pas sans l’autre. Elle renvoie également à l’amour des êtres proches que l’on côtoie et que l’on peut perdre : un père, un amour de jeunesse, un enfant, une femme ou encore un meilleur ami. Cette danse entre les deux nous rappelle que chaque moment, qu’il soit heureux ou non, est important et fait parti de notre histoire.

Le dessin est quant à lui maîtrisé et efficace, d’après moi simple sans pour autant être catégorisé de classique. La palette de couleurs est choisie avec soin en fonction des sensations et sentiments à transmettre, allant de d’extrêmement sombre aux paysages colorés et apaisants.

Une bande dessinée que l’on termine avec admiration et qui ne nous laisse pas indemne.

Daytripper personnage syr couché de soleil

0 Comments
Share

Shirokitsune

Reply your comment:

Your email address will not be published. Required fields are marked *